Paul Baran est mort…

Le New-York Times l’annonce aujourd’hui : Paul Baran vient de mourir.

Paul Baran

Paul Baran

Extrait du livre le concernant :

La commutation de paquets a été inventée séparément par Paul Baran, un Américain, (1926-2011) et Donald Davies (1924-2000), un Britannique. Baran avait étudié la vulnérabilité du réseau à une attaque nucléaire, question cruciale pour les militaires dans la période de guerre froide des années soixante. Il avait découvert que lʼon pouvait obtenir une robustesse élevée avec un réseau maillé comportant une redondance relativement faible (il faut relier chaque nœud au réseau par trois ou quatre liens au lieu dʼun seul, et équiper chaque nœud dʼune table de routage adaptative). Les travaux de Baran sont à lʼorigine de la réputation selon laquelle Internet aurait été conçu pour répondre à des besoins militaires.

Tous les opérateurs de télécom en général et AT&T en particulier étaient hostiles aux idées de Baran. Il faut se rappeler quʼà cette époque (début des années soixante) les commutateurs du réseau téléphonique étaient électromécaniques, la commutation électroni- que ne devant intervenir que dans les années soixante-dix; le circuit établi entre deux interlocuteurs avait donc une continuité et une réali- té physiques en quelque sorte palpables. Les ordinateurs relevaient dʼun autre univers technique que celui des télécoms. « Ils se compor- taient comme sʼils savaient tout et que ceux qui nʼappartenaient pas au Bell System ne savaient rien », dira Baran. « Quelquʼun dʼextérieur ne pouvait pas comprendre la complexité de leur système. Et voilà quʼun idiot sʼamène : il ne comprend visiblement pas comment le système fonctionne et il prétend que les choses sont simples ! » En dʼautres termes, un cow-boy osait trouver une route différente et plus efficace que celle utilisée par les compagnies de chemins de fer de- puis des décennies !

Sans minimiser les apports de Baran et Davies, il faut aussi mentionner Leonard Kleinrock, professeur à lʼUCLA, qui a fourni les ba- ses théoriques pour les réseaux de paquets en 1962.

Ce contenu a été publié dans Nécrologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire