Les cowboys qui ont créé le premier Macintosh

Le site http://www.folklore.org/ que l’on a précédemment cité raconte comment l’équipe originale du Mac était une bande de cowboys, et comment elle s’est heurtée à une mentalité chemin de fer.

C’est Jef Raskin qui a créé le projet Macintosh en 1979, lui trouvant son nom et recrutant les personnes qui deviendront les ingénieurs-clé du projet : Bill Atkinson a écrit une grande partie de l’interface graphique du Lisa et du Mac, et est le père de MacPaint. Burrell Smith a conçu l’électronique. Andy Hertzfeld a conçu le système d’exploitation. Et Raskin y a instillé une culture de cowboys. Outre le fait que le projet n’était supervisé par aucun ponte, la hiérarchie était floue. Bill Atkinson n’a jamais eu aucun cahier des charges. Burrell Smith a commencé au sein d’Apple comme technicien de bas niveau, sans aucun diplôme d’université. Les choses ont peu changées lorsque Steve Jobs a pris le contrôle du projet en janvier 1981. Au contraire, il a promulgué l’image de pirates pour représenter le groupe (« Mieux vaut être un pirate que d’être dans la marine« )

Le changement est venu lorsque Jobs a embauché Bob Belleville en avril 1982 comme chef de projet pour remplacer Bud Tribble. Bob s’était en effet donné pour mission de faire un peu d’ordre dans cet environnement chaotique. Or le peu d’importance que l’équipe attachait à la hiérarchie n’était pas du tout à son goût (Bob était un ancien de la US Navy – Coïncidence ?) Un mois après son arrivée, il a voulu virer Bruce Horn qui travaillait sur le resource manager parce que ce dernier ne respectait pas l’autorité (Belleville a été forcé de revenir sur sa décision). Il a été une des raisons pour lesquelles Andy Hertzfeld a pris un congé en Mars 1984, juste après le lancement du Mac (il n’est jamais revenu chez Apple). Et ses conflits avec Burrell Smith ont sapé le moral de ce dernier (il a quitté Apple en février 1985)

Ironiquement, Bob Belleville s’est trouvé une âme de cowboy à au moins une reprise. Il a en effet travaillé en secret avec Sony pour le lecteur de disquette 3″1/2 du Mac alors que Steve interdisait d’avoir tout contact avec Sony, préférant un autre constructeur que Bob trouvait peu fiable.

Ce contenu a été publié dans Ce blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.