04- Chapitre quatre – Des PDA aux smartphones

Voici les illustrations en rapport avec le contenu du chapitre 4 – « Des PDA aux smartphones« …

Le Newton débuta sa carrière en août 1993 avec une grande promesse : la reconnaissance d’écriture. En effet, pour pallier à l’absence de clavier, il fallait bien un moyen de saisir des données et c’est le logiciel de reconnaissance d’écriture qui était censé être la solution idéale… Hélas, il était bien trop tôt en la matière pour qu’un produit basé sur ce type de logiciel présente des performances suffisantes pour une utilisation confortable et régulière… Le Newton fut donc un échec retentissant qui coûta sa place au PDG d’Apple John Sculley. Cependant, il est juste d’ajouter que le Newton bénéficie encore aujourd’hui d’une communauté d’utilisateurs fervents qui continue d’entretenir la flamme…

Le Newton MessagePad 2100 comparé à l’iPhone. On peut dire que le Newton est, avec le Palm Pilot, le point de départ de nos smartphones actuels...

L'interface utilisateur du Newton.

Plus sur le Newton d’Apple à http://fr.wikipedia.org/wiki/Newton_PDA

Le Palm Vx. Le Newton a misé sur la reconnaissance d’écriture comme "killer feature" (la fonctionnalité qui fait sensation) alors que la technologie n’était pas là (et n’est même pas là à l’heure actuelle). Le Palm, quant à lui, a fourni une "killer feature" peut-être pas aussi sexy mais qui marchait : la liaison infrarouge. De nombreux cadres racontent en effet qu’ils ont couru acheter leur Palm Pilot après avoir vu lors d’une réunion les premiers détenteurs s’échanger leurs cartes de visite numériques via liaison infrarouge ("tiens, je te beam ma carte…", un effet bluffant en 1996 !).

Plus sur le Palm Pilot à http://en.wikipedia.org/wiki/Palm_(PDA)

Nokia lança le Nokia 9000 Communicator en 1996. Ce tout premier "smartphone" était gros et lourd mais il connut son heure de gloire quand il apparu dans le remake du film "Le Saint" où il était utilisé par Val Kilmer en 1997. Il eu même une version de Linux pour ce premier smartphone.

Plus sur le Nokia 9000 à http://en.wikipedia.org/wiki/Nokia_9000_Communicator

En 1999, RIM (Research In Motion, une société canadienne) mit sur le marché la toute première version du BlackBerry qui n’était encore qu’un pager à deux voies (permettant de répondre aux messages donc). En 2002, la version suivante incluait tous les ingrédients d’un succès désormais bien établi : email, téléphone, messages texte (SMS), fax et même un navigateur Internet. Le BlackBerry s'est imposé en entreprise en ne faisant qu'une seule chose très bien: l'email.

Plus sur le Blackberry à http://en.wikipedia.org/wiki/RIM_Blackberry

Un des premiers engins à base de Windows CE. Notez le "bureau" très proche de Windows 95. Microsoft s’est très tôt aperçu du danger à terme de l’informatique mobile et s’est très rapidement attaqué à ce marché. Mais être rapide ne suffit pas. La difficulté est de s’affranchir de sa propre culture d’entreprise et de voir le marché avec des yeux neufs, ce que Redmond a été incapable de faire.

Plus sur Windows CE à http://fr.wikipedia.org/wiki/Windows_CE

Fort de son succès avec l’iPod, la firme à la pomme a conçu dans le plus grand secret son propre smartphone : l’iPhone. Développé en interne et avec une liberté totale de la part de son partenaire AT&T, l’iPhone fit sensation dès sa sortie et fut un succès retentissant.

Plus sur l’iPhone d’Apple à http://fr.wikipedia.org/wiki/Iphone

L'interface utilisateur de Google Androïd version 2.

Plus sur Androïd de Google à http://fr.wikipedia.org/wiki/Android

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.